Chapitre 25 : Question d'actualité

Publié le par ekmule

Bonjour à tous,

 

Et oui vous n'avez plus rien à lire depuis plusieurs semaines. Voici de nouvelles réflexions qui arriveront en nombre cet été.

 

Je vous souhaites une bonne lecture !!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De nos jours, la révolte gronde dans les rangs populaires. Grèves, violences dans les quartiers défavorisés et mouvements nationalistes deviennent de plus en plus courants. En raison d’une économie en berne, le peuple ouvre les yeux sur un avenir sombre et désespérant. Et devant cette situation, il ne sait comment réagir pour s’en sortir. Le chômage grandissant les amène à hurler leur mécontentement pour leur avoir enlevé leur niveau de vie convenable. Quelles sont les conséquences de ces grèves et actes de violences ? Qui profite finalement de ces situations de crise ?

 

A première vue, une révolution ou une grève permettent d’imposer le besoin du peuple à un gouvernement. Mais la réalité est bien difficile à comprendre. Commençons tout d’abord par analyser des mouvements de violences et leurs conséquences. Incendier des véhicules, tabasser des gens sont des actions qui profitent aux extrémistes nationalistes. En gros, les meilleurs fascistes sont les gens qui cassent et qui terrorisent la population. En effet, faire peur aux gens les oblige à réclamer qu’on les défende. Et la sécurité de ceux qu’on aime n’a pas de prix. Résultat, des lois sévères seront mises en place comme des couvre-feux, une police brutale et une liberté réduite.

 

Cette colère n’est pas profitable pour le peuple. Une grève ne paralyse que l’économie du pays. Ceux qui détiennent les capitaux ne sont pas affectés car il leur suffit de les déplacer ailleurs. Lorsque le pays sera à genoux avec des dettes impossibles à payer, ils reviendront nous imposer leurs lois. (Comme d’habitude)

 

En effet, ils utiliseront des pantins pour calmer le peuple et revenir en sauveur.

 

Cependant c’est beaucoup plus compliqué que cela car pour ceux qui détiennent les capitaux, ils peuvent se servir du malheur d’un pays pour ouvrir des nouveaux marchés.

 

La suite la semaine prochaine.

Commenter cet article